vendredi 31 janvier 2014

Automne de Jan Henrik Nielsen

Informations :
Auteur : Jan Henrik Nielsen
Titre VO : Høsten
Edition : Albin Michel - Wiz
330 pages
15,90€ 

Quatrième de Couverture : 
La Grande Catastrophe a anéanti le monde. Depuis six ans, les plantes, les animaux puis les hommes sont tombés malades. La terre est devenue un endroit toxique et ses habitants vivent reclus, avec des réserves de nourritures. Même l'eau est rare. Deux soeurs, Fride et son aînée, Nanna, habitent dans un bunker sur une toute petite île avec leur père. À la faveur de circonstances exceptionnelles - leur père tombe malade - les filles sont obligées de sortir pour trouver des médicaments. Commence alors un long périple à pied dans un paysage désolé : les rencontres, les peurs, la joie surprenante de voir ce monde qu'elles ne connaissent plus, les rendent plus fortes, avec au bout, l'espoir d'une nouvelle vie...

Mon Avis :
Un roman post apocalyptique dont la couverture m'a faite craquer ... Finalement c'est le final dont je suis amoureuse ... 

Deux soeurs seules au monde, dans un bunker dans un fjord loin de tout. La peur du monde et de ce qu'il est devenu. L'automne éternel semble s'être abattu éternellement sur cette planète qui se meurt. Plus rien ne pousse, le paysage est triste mais plus encore la maladie s'est abattue sur la population la décimant un peu plus chaque jour. L'isolement de Nanna, Fride et son père semble leur réussir vu qu'ils survivent loin de tout. Pour vivre heureux, vivez cachés. Mais vivre cachés toute sa vie, comme Fride, c'est frustrant car elle ne connaît rien d'autre que le bunker. Un jeu finira par les faire sortir et (re)découvrir le monde dans lequel elles vivent. Mais c'est sans compter la peur viscérale de leur père d'être découverts ... Mais cette sortie mettra en lumière les réserves qui s'amenuisent et surtout l'état de leur père qui semble frappé par la maladie. Une nouvelle quête à commencé, mais où va-t-elle mener ? Et si cette quête était prétexte à autre chose ? 

J'ai ouvert ce livre et j'ai été happée par l'univers que l'auteur a construit avec soin ... Bien sûr on ne comprend pas vraiment ce qui s'est passé, mais l'atmosphère est fascinante et presque lugubre. Imaginez que vous êtes seuls au monde mais que vous dépendiez encore entièrement du monde moderne. Oubliez la nature qui n'a plus rien à offrir et pensez plutôt à faire des réserves pour des années et des années en rationnant pour ne jamais tomber à court ! Faites également réserve de ruses diverses pour vivre loin des autres, ne comptez plus que sur vous-mêmes, car il en va de votre survie. 
Ce roman est plus qu'un roman post-apocalyptique, c'est une réflexion sur le monde moderne et les dérives de la société industrialisée à outrance. Nous sommes tellement dépendant de cette société qu'il est difficile d'imaginer la fin de tout car ça signerait la fin de notre mode de vie et de consommation. Imaginez de ne plus avoir de supermarché, de rester cloîtré chez vous pour ne pas avoir à croiser du monde par peur de tomber malade et de ne jamais vous en remettre. Mais plus que ce qui est sous entendu dans le récit que cela l'auteur est aussi un conteur, un porteur d'un message d'espoir et d'amour. Car la quête est plus qu'une quête c'est une preuve d'abnégation du père qui les envoie chercher des médicaments ... l'abnégation ne prendra son sens qu'à la chute.
L'univers m'a bouleversée, on ne sait pas de quoi est fait demain ça pourrait nous arriver, d'autant que l'auteur s'est inspiré de catastrophes réelles et effrayantes pour écrire cette oeuvre. Je me suis sentie seule au monde avec Nanna et Fride, leur quête est une course contre la montre mais plus j'ai avancée, plus je voyais les choses différemment ... L'auteur insuffle de la poésie avec les habitants de la ville dans laquelle sont plongées Nanna et Fride mais vous dévoiler les détails de l'inspiration de l'auteur ou tout autre chose serait vous spoiler. La fin m'a arraché le coeur autant qu'elle m'a laissé une note d'espoir. Une larme de peine teintée d'un espoir d'un éventuel renouveau ... 

Ce n'est pas tant les personnages que le récit qui a tout son importance, bien sûr Nanna et Fride sont deux jeunes soeurs plus qu'attachantes. Toujours là l'une pour l'autre et ne manquant pas de courage malgré les obstacles qui ne cessent de se dresser.
L'autre personnage qui prend une place énorme dans ce livre c'est Oiseau, ce garçon sorti de nulle part et qui a un rôle prépondérant dans la quête des deux jeunes soeur. Mais bien qu'il semble bien vivre la solitude, on comprend bien vite que ce n'est pas le cas ... Oiseau est onirique : fascinant et poétique. Mais je vous laisse la surprise de la découverte ! 

Un roman à mettre entre toutes les mains quel que soit l'âge du lecteur, un livre qui ouvre la voie à une réflexion plus poussée et ce genre de récit, je suraime. Car c'est à double sens et intelligent dans l'écriture et la manière d'amener les choses. Un livre que j'ai aimé, qui m'a plongée dans un futur possible et qui me donne envie de faire des réserves de conserves pour le restant de mes jours ... Un presque coup de coeur (oui encore) et un auteur à suivre. Foncez les yeux fermés, surtout si vous aimez les schémas d'avenir possible et effrayants ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire